SUOMEKSI | SVENSKA | ENGLISH | FRANÇAIS | DEUTSCH | ESPAÑOL | ITALIANO

JUHANI AHVENJÄRVI

CLAES ANDERSSON

AGNETA ENCKELL

MARTIN ENCKELL

TUA FORSSTRÖM

PENTTI HOLAPPA

JOUNI INKALA

RIINA KATAJAVUORI

JYRKI KIISKINEN

LAURI OTONKOSKI

PENTTI SAARITSA

HELENA SINERVO

EIRA STENBERG

ANNI SUMARI

ILPO TIIHONEN

PENTTI HOLAPPA
25 octobre 

Le neige existe parce que l´eau blanchit, tout simplement,
et le monde est courbe parce qu´il veut paraître.
Je le dis, j´ouvre les yeux et je vois, mais
je suppose que je ne suis pas l´avis unanime.

Un hiver précoce, ici, presque sous le cercle polaire.
L´arbitraite des climats ne s´explique pas. Inutile.
La maison a le chauffage central, forte consolation.
Descartes croyait que Dieu pensait en lui.

Tu as salué ceux que tu aimas et que tu aimes encore.
    L´esprit
est vraiment grand ouvert comme l´appentis de bois,
    dans la cour,
où quelqu´un est allé la nuit dernière et n´a pas refermé
    la porte.
Le chien transi s´y est réfugié dans la paille.

La réalité ne s´explique pas d´elle-même, elle n´existe
    pas,
mais la corneille courageuse survole l´eau glacée
et capture l´existence. D´un lourd coup d´ailes, un instant,
l´oiseau noir défriche un coin d´espace pour se rendre
    visible.

Le temps est géométrique. La planète s´immobilise,
    l´entendement
s´éteint en éternité. Le dos du jour se brise et
le vol lent de la corneille. Le chien transi disparaît.
Instrument du Seigneur, Descartes regretterait ses paroles.


Insomnia

N'aie pas peur

La clé

La corneille

Bulldog

Emplettes

25 octobre

Le long train

Le malade et le guèrisseur

L'absence

La torche


 
Ankkuripaikka, 1994 
Trad. Gabriel Rebourcet