SUOMEKSI | SVENSKA | ENGLISH | FRANÇAIS | DEUTSCH | ESPAÑOL | ITALIANO

JUHANI AHVENJÄRVI

CLAES ANDERSSON

AGNETA ENCKELL

MARTIN ENCKELL

TUA FORSSTRÖM

PENTTI HOLAPPA

JOUNI INKALA

RIINA KATAJAVUORI

JYRKI KIISKINEN

LAURI OTONKOSKI

PENTTI SAARITSA

HELENA SINERVO

EIRA STENBERG

ANNI SUMARI

ILPO TIIHONEN

LAURI OTONKOSKI (b. 1959) has worked on many fields of culture: he is poet, musician, essayist and music critic. He has published seven collections of poems, a children’s book and essays. In his poems the observation is the subject. The world flows through senses and consciousness. The singular observation gets seasoned by irony. Otonkoski was awarded Nuori Suomi (Young Finland) Prize for literature in 1995, Yleisradio’s (the equivalent of the BBC) Tanssiva Karhu (Dancing Bear) Prize in 1996, Pekkanen Prize in 1999 and Engel Prize of Church Art in 2001.
THE POIGNANCY OF HUMAN EXISTENCE
Trop pres 

Ou bien dois-je raccrocher la pomme à l'ignorance de l'arbre
dans cette ville précisément?

Aujourd'hui peut-être sais-je justement
ce qui ne se voit pas, ce que je tais,

ce qui bientôt fera rire
nos petits-enfants, comme quand ils trempent leurs orteils
dans une eau trop froide, ou sous la cendre d'une foi déjà éteinte.

Puis-je le voir dans ce paysage double
en contre-jour face au mur des nuages, à la parole de l'ombre,
venue de cet ailleurs qu'aujourd'hui j'imagine?

Mais je ne sais pas m'énivrer assez,
ni grandir ni devenir femme assez vieille

pour cueillir une seule goutte de lumière
de la lune
dans la queule d'un chien, ni pour brosser
à cet endroit précis, en ce lieu sourd,
une couleur, une forme ou un geste
dont je ne me souviendrais pas.


Credo

Sonatine

Trois couchers de soleil

En fuite

Une autre terre

L'aqueduc

Deux strophes

Instant plein

A chacun de vous

Cinq

Mais

Le pilote de la colline

Qui sait

Trop pres

Ceux qu'on ne voulait pas

Bavardage

37 mots dont aucun ne fut dicte...

Bâti sur le sable

La verticale toscane

Poeme


 
Musta oli valkoinen (Le noir était blanc), 1995. 
Traduites du finnois par Gabriel Rebourcet.